Biographie


Eloïse Bella Kohn est invitée depuis plusieurs années à se produire dans de prestigieux festivals et salles en France, tels que le Théâtre des Champs-Elysées, la Cité de la Musique, la Salle Gaveau, l’Auditorium du Musée d’Orsay, le Festival de la Roque d’Anthéron, Radio-France à Montpellier, Piano aux Jacobins à Toulouse, Pablo Casals à Prades, le Festival de Salon, le Lille Piano Festival, la Chapelle Corneille de Rouen, les Flâneries Musicales de Reims, les Chorégies d’Orange ou encore le Festival d’Art lyrique d’Aix-en-Provence.

Jeune Talent du magazine musical Diapason de l’été 2016 et “Artiste Yamaha” depuis 2018, la jeune pianiste française est l’invitée de nombreuses émissions de radio et de télévision, notamment sur France Musique, RTS Suisse, Österreich 1, Kulturradio RBB, NDR, Deutschlandfunk Kultur, RT, France 2 et France 3.

Comme soliste et partenaire de musique de chambre recherchée, elle se produit à travers l’Europe : à la Philharmonie de Berlin, au Konzerthaus et au Musikverein à Vienne, au Stavanger Konserthus (Norvège), au Festival Classissimo à Bruxelles, à l’Académie Liszt de Budapest, au Palais de l’Athénée de la Société des Arts de Genève, ainsi que durant la saison 17/18 aux côtés de Tamás Pálfalvi dans le cadre de la saison ECHO Rising Star au Konserthuset Stockholm, au Sage Gateshead (Angleterre) et au Müpa – Palais des Arts de Budapest. Elle collabore avec de prestigieux ensemble dont le Sinfonie Orchester Berlin, le Philharmonisches Orchester Vorpommern, la Elbland Philharmonie Sachsen, l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre Philharmonique du Maroc, le Choeur de chambre Accentus, sous la baguette de chefs tels Jean-Claude Casadesus, Laurent Campellone, Christophe Grapperon, Christoph Koncz, Thomas Koncz, Florian Csizmadia et Gábor Hontvári.

En musique de chambre elle se produit régulièrement avec Bruno Delepelaire, Silvia Careddu, Noah Bendix-Balgley, Sophie et Félix Dervaux – solistes des Orchestres Philharmoniques de Berlin, de Vienne et de l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam – ainsi qu’avec Nobuko Imai, Arabella Steinbacher, Aurélien Pascal, Emmanuel Tjeknavorian, Philippe Berrod, Michel Portal, Eric Le Sage et Adam Laloum.

Née en 1991 à Paris, Eloïse Bella Kohn s’initie au piano dès l’âge de quatre ans à l’Ecole de musique Yamaha. Elle étudie au CNSM de Paris auprès de Michel Béroff, Eric Le Sage, David Fray et Pierre-Laurent Aimard. En 2009 elle participe au Projet Erik Satie à la Cité de la Musique à Paris, à l’initiative d’Alexandre Tharaud. Au CNSM elle obtient également les Premiers Prix d’Harmonie et de Fugue dans la classe de Thierry Escaich. Elle poursuit ses études à la Hochschule für Musik de Freiburg en Allemagne, et en 2015 à l’Université de Musique de Vienne auprès de Lilya Zilberstein. Elle se perfectionne lors de masterclasses avec de grands pianistes tels Aldo Ciccolini, Dmitri Bashkirov, Robert Levin, Thomas Adès, Christian Zacharias et András Schiff. Nommée en 2014 « Révélation classique de l’ADAMI », elle est soutenue en 2015 par la Fondation Safran ainsi que depuis 2016 par la Fondation suisse Thyll-Dürr.

Son premier album consacré aux Préludes de Debussy paraît en novembre 2018 chez Hänssler Classic ; il a été récompensé d’un “CHOC de Classica” et nominé dans trois catégories pour le prestigieux prix allemand du disque OPUS KLASSIK 2019.

Avec le violoniste Christoph Koncz elle fonde le festival Europäische Musiktage Heidelberg dont la première édition a lieu en 2020.

 

Concerts


10 Déc. 2019
Bordeaux , France
Institut Culturel Bernard Magrez
Oeuvres de WEINBERG, WEBER, POULENC

Philippe Berrod, clarinette
Eloïse Bella Kohn, piano
   
1 Janv. 2020
Vienne , Autriche
Concert du Nouvel An
Koncz Ensemble, Membres de l’Orchestre Philharmonique de Vienne
Eloïse Bella Kohn, piano
Hunyadischloss Maria Enzersdorf
18 Janv. 2020
Heidelberg , Allemagne
Europäische Musiktage Heidelberg
Pfalzgrafensaal, Europäischer Hof Heidelberg
Oeuvres de BEETHOVEN, BRAHMS

Christoph Koncz, violon
Bruno Delepelaire, violoncelle
Eloïse Bella Kohn, piano

 
19 Janv. 2020
Heidelberg , Allemagne
Europäische Musiktage Heidelberg
Pfalzgrafensaal, Europäischer Hof Heidelberg
Oeuvres de BEETHOVEN, POULENC, SAINT-SAËNS, DEBUSSY

Silvia Careddu, flûte
Sophie Dervaux, basson
Eloïse Bella Kohn, piano
 
26 Janv. 2020
Berlin , Allemagne
Piano Salon Christophori
MOZART, BEETHOVEN, STRAUSS

Mohamed Hiber, violon
Eloïse Bella Kohn, piano

2 Févr. 2020
Ville d'Avray , France
Château de Ville d’Avray
« Quand la danse rencontre le piano »
Camille de Bellefon, danseuse de l’Opéra de Paris
Eloïse Bella Kohn, piano
27 Févr. 2020
Paris , France
Petit Palais – Auditorium
Hélène Carpentier, soprane
Eloïse Bella Kohn, piano
13 Mars 2020
Bludenz , Autriche
KULTUR.Lebens Bludenz // REPORTÉ
Oeuvres de BEETHOVEN, KREISLER, STRAUSS
Christoph Koncz, violon
Eloïse Bella Kohn, piano
Remise Bludenz
26 Mars 2020
Paris , France
Musique à Copernic // REPORTÉ
Oeuvres de WEINBERG, WEBER, POULENC

Philippe Berrod, clarinette
Eloïse Bella Kohn, piano
11 Mai 2020
Vienne , Autriche
Musikverein // REPORTÉ
Gläserner Saal
BEETHOVEN, STAUD

Silvia Careddu, flûte
Sophie Dervaux, basson
Eloïse Bella Kohn, piano
12 Mai 2020
Vienne , Autriche
Konzerthaus de Vienne – Moments Musicaux
STRAUSS, Sonate pour violon et piano Op. 18

Arabella Steinbacher, violon
Eloïse Bella Kohn, piano
Concert filmé sans public, Grande Salle
1 Juin 2020
Rio - Brasila - Belo Horizonte , Brésil
Tournée au Brésil – Alliance Française // REPORTÉ
6 Août 2020
Dinan , France
Festival Eté musical à Dinan
Ouevres de BACH, BEETHOVEN, DEBUSSY
Eloïse Bella Kohn, piano
1 Sept. 2020
Greifswald , Allemagne
Philharmonisches Orchester Vorpommern
Florian Csizmadia, direction
Eloïse Bella Kohn, piano
Philharmonisches Orchester Vorpommern
MOZART, Concerto no. 21 KV 467
2 Sept. 2020
Greifswald , Allemagne
Philharmonisches Orchester Vorpommern
Florian Csizmadia, direction
Eloïse Bella Kohn, piano
Philharmonisches Orchester Vorpommern
MOZART, Concerto no. 21 KV 467
+INFOS
3 Sept. 2020
Stralsund , Allemagne
Philharmonisches Orchester Vorpommern
Florian Csizmadia, direction
Eloïse Bella Kohn, piano
Philharmonisches Orchester Vorpommern
MOZART, Concerto pour piano no. 21 KV 467
+INFOS
4 Sept. 2020
Stralsund , Allemagne
Philharmonisches Orchester Vorpommern
Florian Csizmadia, direction
Eloïse Bella Kohn, piano
Philharmonisches Orchester Vorpommern
MOZART, Concerto pour piano no. 21 KV 467
+INFOS
5 Sept. 2020
Stralsund , Allemagne
Philharmonisches Orchester Vorpommern
Florian Csizmadia, direction
Eloïse Bella Kohn, piano
Philharmonisches Orchester Vorpommern
MOZART, Concerto pour piano no. 21 KV 467
+INFOS
13 Sept. 2020
Cully , Suisse
Lavaux Classic // REPORTÉ
Oeuvres de BEETHOVEN, KREISLER, STRAUSS
Christoph Koncz, violon
Eloïse Bella Kohn, piano
1 Oct. 2020
Pirna , Allemagne
Elbland Philharmonie Sachsen
Gábor Hontvári, direction
Eloïse Bella Kohn, piano
Elbland Philharmonie Sachsen
MOZART, Concerto no. 27 KV 595
2 Oct. 2020
Großenhain , Allemagne
Elbland Philharmonie Sachsen
Gábor Hontvári, direction
Eloïse Bella Kohn, piano
Elbland Philharmonie Sachsen
MOZART, Concerto pour piano no. 27 KV 595
3 Oct. 2020
Radebeul , Allemagne
Elbland Philharmonie Sachsen
Gábor Hontvári, direction
Eloïse Bella Kohn, piano
Elbland Philharmonie Sachsen
MOZART, Concerto pour piano no. 27 KV 595
4 Oct. 2020
Riesa , Allemagne
Elbland Philharmonie Sachsen
Gábor Hontvári, direction
Eloïse Bella Kohn, piano
Elbland Philharmonie Sachsen
MOZART, Concerto pour piano no. 27 KV 595
20 Oct. 2020
Châteauroux , France
Lisztomanias – Duo Emmanuel Tjeknavorian
BEETHOVEN, Sonate no. 5 Op. 24 “Le Printemps”
BEETHOVEN, Sonate no. 7 Op. 30 en do mineur
LISZT/MILSTEIN, 3e Consolation

Emmanuel Tjeknavorian, violon
Eloïse Bella Kohn, piano
15 Nov. 2020
Berlin , Allemagne
Phillharmonie Berlin – Grande salle
Thomas Koncz, direction
Eloïse Bella Kohn, piano
Sinfonie Orchester Berlin
TCHAIKOVSKY, Roméo et Juliette, Ouverture-Fantaisie
SCHUMANN, Concerto pour piano en la Op. 54
DVORAK, Symphonie no. 9 « Du Nouveau Monde »

+INFOS
16 Nov. 2020
Vienne , Autriche
Musikverein
Gläserner Saal
BEETHOVEN, STAUD

Silvia Careddu, flûte
Sophie Dervaux, basson
Eloïse Bella Kohn, piano
20 Nov. 2020
Oxford , Angleterre
All Souls College Oxford
15 Janv. 2021
Heidelberg , Allemagne
Europäische Musiktage Heidelberg – duo Arabella Steinbacher
DVORAK, Pièces romantiques Op. 75
JANACEK, Sonate pour violon et piano
BRAHMS, Sonate en ré mineur op. 118

Arabella Steinbacher, violon
Eloïse Bella Kohn, piano
16 Janv. 2021
Heidelberg , Allemagne
Europäische Musiktage Heidelberg
24 Janv. 2021
Paris , France
Musique à Copernic
Oeuvres de WEINBERG, WEBER, POULENC

Philippe Berrod, clarinette
Eloïse Bella Kohn, piano
6 Avril 2021
Venise , Italie
Palazzetto Bru Zane
Cycle “Bons baisers de Rome”: les compositeurs à la Villa Medici au XIXe siècle
9 Avril 2021
Berlin , Allemagne
Piano Salon Christophori – Duo Noah Bendix-Balgley
SCHUBERT, Fantasie en do majeur D 934
KREISLER, Viennese Rhapsodic Fantasietta
SCHÖNBERG, Fantaisie pour violon et piano Op. 47
Oeuvres de JOSEPH ACHRON, ALEXANDER KREIN, JOEL ENGEL

Noah Bendix-Balgley, violon
Eloïse Bella Kohn, piano
3 Mai 2021
Civitavecchia/Rome , Italie
MS Europa – Ocean Sun Festival
Croisière Hapag Lloyd
 + INFOS
4 Mai 2021
Civitavecchia/Rome , Italie
MS Europa – Ocean Sun Festival
Croisière Hapag Lloyd
 + INFOS
5 Mai 2021
Civitavecchia/Rome , Italie
MS Europa – Ocean Sun Festival
Croisière Hapag Lloyd
 + INFOS
6 Mai 2021
Civitavecchia/Rome , Italie
MS Europa – Ocean Sun Festival
Croisière Hapag Lloyd
 + INFOS
7 Mai 2021
Civitavecchia/Rome , Italie
MS Europa – Ocean Sun Festival
Hapag Lloyd croisière
 + INFOS
8 Mai 2021
Civitavecchia/Rome , Italie
MS Europa – Ocean Sun Festival
Croisière Hapag Lloyd
 + INFOS
27 Mai 2021
Paris , France
Auditorium MAHJ – Duo Noah Bendix-Balgley
SCHUBERT, Fantasie en do D 934
KREISLER, Fantasietta Rhapsodique Viennoise
SCHÖNBERG, Fantaisie pour violon et piano Op. 47
Oeuvres de JOSEPH ACHRON, ALEXANDER KREIN, JOEL ENGEL

Noah Bendix-Balgley, violon
Eloïse Bella Kohn, piano
1 Juin 2021
Rio - Brasila - Belo Horizonte , Brésil
Tournée au Brésil – Alliance Française

Discographie


DEBUSSY : Préludes
Eloïse Bella Kohn

2 CDs [90:21]
HC18085
Hänssler Classic 2018
Int. Release: 5 November 2018

Photos


Presse


Eloïse Bella Kohn war Studentin der französischen Klavierelite: Eric Le Sage, David Fray und Pierre-Laurent Aimard. Eine junge Frau im Aufbruch.
Deutschlandfunk Kultur , -
Das Konzert B-Dur KV 595 ist kammermusikalisch und zugleich sinfonisch angelegt. Die Französin Eloise Bella Kohn sah sich darin als Erste unter Gleichen statt als exponierte Solistin. Zu hören war ein perlendes, flüssiges Wechselspiel zwischen Klavier und Orchester, hier drängend, dort grüblerisch zurückhaltend, von Hontvári nie seicht gedeutet. Einen Höhepunkt an Musikantentum und Reflexion bot Eloïse Bella Kohns so lauffreudige wie innehaltende Kadenz im Rondo-Satz.
Sächsische Zeitung , -
Schon wenn man die Liste ihrer Lehrer liest, ist man beeindruckt: mit Éric Le Sage, David Fray und Pierre-Laurent Aimard gehören drei herausragende Pianisten dazu, die auch schon in Dresden zu Gast waren. Eloïse Bella Kohn spielte Mozart mit leichter Hand, dennoch führend und wahrte dabei immer den Blickkontakt zu Dirigent und Orchester. Ob Flötenecho oder Hornschimmer im Hintergrund ihr Mozart hielt die Balance. Der sanfte Anschlag der Pianistin wurde stets erwidert, fande in Oboe, Fagott oder Kontrabass einen angenehmen Nachhall. Der klaren Virtuosität der Ecksätze stellte Eloïse Bella Kohn im Mittelteil das Larghetto als Frage entgegen, die jedoch nicht ins Ungewisse führte, sondern aufwärts gerichtet, und wie beiläufig kurz ein Innehalten suggerierte. Als Zugabe spielte die Pianistin „Bruyères“ Claude Debussy aus dem zweiten Buch der Préludes.
Dresdner Neueste Nachrichten (DNN) , -
Dann Mozart! Handfest und griffig einerseits, aber auch mit ausgeprägtem Gefühl für betont spielerische Präsenz und ,,singende Einfühlsamkeit in den schnellen Sätzen war hier die junge französiche Pianistin Eloise Bella Kohn der solistische Joker des Abends. Viel Beifall für sie und ein aufmerksam mitmusizierendes Orchester!
Ostsee-Zeitung , -
Cette nouvelle édition du festival Été Musical à Dinan sera donc l’occasion de découvrir « de grands talents de la nouvelle génération ». À l’exemple de la pianiste Éloïse Bella Kohn, « une référence désormais », et dont la carrière est désormais internationale.
Ouest France , -
[Kulturtipps für die Couch: Online-Festivals und Streaming-Highlights : das Konzerthaus streamt “Moments Musicaux”] Bunte musikalische Momente gibt es ab heute, wieder aus dem Wiener Konzerthaus (…) Am Dienstag folgt die deutsche Violinistin Arabella Steinbacher mit der Sonate Es-Dur op. 18 für Violine und Klavier von Richard Strauss, die sie gemeinsam der Pianistin Eloïse Bella Kohn aufgenommen hat.
Wiener Zeitung , -
[Ein Hommage an Beethoven in drei Konzerte / Junge Musiker bei den “Europäsichen Musiktagen Heidelberg”] Ein Ort, der Künstler nicht nur behergert, sondern auch inspiriert, ist das Hotel Europäischer Hof Heidelberg schon lange. Jetzt haben ihn junge Musiker, Stars der Klassik-Szene und Solisten der Berliner und Wiener Philharmoniker, als Veranstaltungsort für die erste Ausgabe der “Europäischen Musiktgae Heidelberg” vom 17. bis 19. Januar entdeckt. Im prächtigen Pfalzgrafensaal finden zwei Abendkonzerte und eine Matinée statt, in deren Mittelpunkt Ludwig van Beethoven, der Jubilar des Jahres 2020, steht. Hier treffen sich die Interessen von Hotel-Geschäftsführerin Caroline von Kretschmann un der beiden Festival-Gründer, der französichen Pianistin Eloïse Bella Kohn und des österreichischen Geigers Christoph Koncz, der seit 2011 bei der Wiener Philharmoniker spielt: die Gäste des Hotels und die Heidelberger lieben Kunst und Kultur – die Künstler, findet Kohn, gäben für 150 Gäste in einem “extrem schönen Gebäude” intime Konzerte in der Tradition wienerischer Schubertiaden. Kohn ist in Frankreich längst auf den großen Podien zu Hause. Ihre erste CD-Einspielung mit Debussys 24 Préludes ist in November 2018 erschienen und wurde für den deutschen Klassikpreis “Opus Klassik” 2019 in drei Kategorien nominiert. Christoph Koncz, der eine Violine von Antonio Stradivarius von 1707 spielt, ist nicht nur Stimmführer bei den Wiener Philharmonikern, sondern auch Chefdirigent der deutschen Kammerakademie ni Neuss am Rhein. Im zweiten Konzert am Samstag, 18. Januar um 19 Uhr, spielen sie zusammen mit Bruno Delepelaire, dem ersten Solocellisten der Berliner Philharmoniker, die Cellosonate Nr. 2 von Beethoven und das Klaviertrio Nr. 1 von Brahms. […] Für Ihr Spiel mit Freunden wollten die jungen Musiker einen inspirierenden Ort finden. Heidelberg, sagt Kohn, die Stadt, die als Symbol für Wissen und Lernen gelte, kam ihnen ja in den Sinn und der schöne Rahmen des Hotel Europäsicher Hof, dessen Inhaber, die Familie von Kretschmann, längst eine besondere Verbindung mit der Kultur eingingen.
Rhein-Neckar-Zeitung , -
[On a vu : Philippe Berrod et Éloïse Bella Kohn en concert à l’Institut Magrez de Bordeaux] Le duo piano clarinette a offert au public un moment rare, hier soir. Un récital de clarinette et piano est une chose rare. Et quand le clarinettiste est de la classe de Philippe Berrod, c’est un moment à marquer d’un caillou blanc. Avec la pianiste Éloïse Bella Kohn, il a concocté un programme particulièrement jubilatoire. D’abord la Première Rhapsodie de Debussy ; les deux interprètes savent y retrouver tout ce qui fait le charme de « Syrinx » ou du « Prélude à l’après-midi d’un faune ». La pianiste enchaîne seule avec quelques Préludes du même compositeur dont, malgré son jeune âge, elle déjà gravé l’intégrale. Elle fait émerger progressivement les majestueux accords de « La Cathédrale engloutie », puis ressortir le côté archaïsant de la mélodie de « Bruyères », avant d’imiter tout un jazz band dans «General Lavine – eccentric». En l’espace d’un petit quart d’heure, le duo reformé révèle que la Sonate pour clarinette et piano de Poulenc contient tous les états d’âme que le compositeur a exprimés dans ses mélodies : la nostalgie de « Montparnasse », la sentimentalité de « La Reine de coeur » et la gaîté du « Carafon ». Le Grand Duo concertant de Weber permet aux deux musiciens de déployer toute leur virtuosité individuelle avec une belle complicité. La sonorité de la clarinette est aussi séduisante dans toutes les tessitures : les aigus ne sont jamais criards et les graves jamais vulgaires. La soirée s’achève avec l’Adagio du Concerto de Mozart. Un moment de grâce?!
Sud Ouest , -
Parions qu’écoutée à l’aveugle, cette intégrale des Préludes occasionnerait bien des surprises. Cette pâte sonore sombre, ce ton sépulcral, ces figures géantes immobiles au milieu d’immenses plages désertiques… Arrau ? Le dernier Michelangeli (celui du Livre II) ? Non : Eloïse Bella Kohn. La maîtrise des timbres et l’étalement des plans (Bruyères) sont sous ses doigts supérieurement réussis. Dans cette optique très noire, le Livre II apparaît mieux venu que le premier. Brouillards et Feuilles mortes (les deux pièces les plus géniales à notre sens) fascinent. La pianiste française y accède à des inframondes que peu d’artistes ont su atteindre. Chapeau.
Diapason , -
[“Debussy ? Il va droit à l’émotion”, la pianiste Eloïse Bella Kohn, vient de publier l’intégrale de ses préludes] La jeune pianiste française Eloïse Bella Kohn qui vient de sortir chez Hänssler l’intégrale des préludes de Debussy, se produit samedi 22 juin au club Silencio. Rencontre avec une artiste douée, qui trace librement son chemin, hors de Paris.
franceinfo: culture / Rédaction Culture France Télévisions , -
[L’élue de Point de Vue] Initiée très tôt par des parents mélomanes à la musique, elle entre au conservatoire supérieur de Paris à 15 ans et donne son premier récital peu après dans la maison de Debussy à Saint-Germain-en-Laye. Elle interprète les 24 préludes de ce compositeur dans son premier disque, récompensé par un CHOC de Classica.
Point de Vue , -
Le jeu élégant et poétique d’Eloïse Bella Kohn nous immerge au cœur d’une sublime et intemporelle émotion musicale.
Ouest France , -
[CHOC de Classica] Temps suspendu – Sens du détail et tempos retenus : Eloïse Bella Kohn revisite Debussy avec brio. Un enregistrement de pages que l’on connaît par coeur et qui, cependant, nettoie les oreilles et fait revisiter ce que l’on croyait savoir, voilà qui n’arrive pas tous les jours ! Depuis qu’elle a été consacrée comme Révélation de l’Adami en 2014, Eloïse Bella Kohn a beaucoup joué, a commencé à se faire connaître et reconnaître, notamment en France et en Allemagne, mais elle n’avait pas encore enregistré. On remarquera d’abord des tempos retenus. L’artiste s’en expliquait en novembre 2018 dans une interview à Classicagenda : ce choix lui a été dicté par l’acoustique assez réverbérée du Temple du Bon-Secours, à Paris, mais il n’est pas dit qu’elle ne jouerait pas différemment dans un autre lieu. Dont acte. Mais cette modération (pas excessive d’ailleurs, on trouve plus lent ici ou là) sert la musique. Une des caractéristiques du piano de Debussy étant d’exploiter les résonances, il est clair qu’il faut laisser au piano le temps de résonner. Mais ce n’est là qu’un aspect de l’interprétation. Car ce que l’on note, aussitôt après, c’est la précision, la clarté de ce que l’on entend. En prenant un peu son temps, elle permet à l’oreille de distinguer des détails qui passent souvent inaperçus. Enfin, le discours est fortement construit et charpenté. Loin de tout sfuminato impressionniste, cette interprétation est objective. Et pourtant jamais sèche, car le dosage des nuances, l’élégance du trait, la fluidité du déroulement de chaque pièce sont toujours parfaits. Pour bien saisir la portée de cette version, sans doute faut-il se détacher de la référence aux titres, dont on sait d’ailleurs que Debussy ne les considérait que comme de vagues pistes, les reléguant en bas de page, suivis de points de suspension. Il sera peut-être bon d’oublier de penser au 14 Juillet en écoutant Feux d’artifice ou à l’automne en écoutant Brouillards, car l’approche d’Eloïse Bella Kohn est plutôt abstraite, mais d’une abstraction toute poétique. Ce double CD est donc une double révélation, pour ceux qui ne la connaissent pas, pour ceux qui la connaissent mais découvrent avec étonnement son approche des Préludes de Debussy – qui risque de faire parler. De faire date aussi.  
Classica , -
[En Pistes !] Une version différente de ces 24 Préludes de Debussy où la construction harmonique est pensée ; une version pleine de fantaisie, d’élégance, de modernité et pleine de surprises. Cela fait un bien fou.
France Musique , -
Diese Debussy-Préludes der jungen französischen Pianistin Eloïse Bella Kohn ist alles andere als gefällig. Die Schülerin von Pierre-Laurent Aimard, Michel Béroff und David Fray – um nur wenige ihrer namhaften Lehrer zu nennen – spielt die Livre I und II des Impressionisten nicht mit überbordenden Lyrismen, sondern bewusst konturiert, ja in vielen Fällen auch kantig. Es geht ihr darum, Strukturen freizulegen, nicht zu verwischen. Tendenzen von Kollegen, ein Prélude wie “Voiles” aus nebulösen Klangwolken träumerisch zu verbrämen, erteilt sie eine Absage. (…) Nur lässt sie sich eben nie von einer Stimmungslage korrumpieren und bewahrt ihre Souveränität. Ein rundum moderner Debussy voller Reize.
Piano News , -
“Ensoleillé” – Il y a plusieurs manières de vieillir sereinement. Traverser les interprétations d’un chef-d’oeuvre familier sur quatre générations en est une des plus délicieuses. Les deux livres de Préludes de Claude Debussy, par exemple, du grand-père Claudio Arrau, tout de souffles, d’orages et de grondement abyssaux jusqu’à Eloïse Bella Kohn qui, à peine l’âge de nos enfants, construit un cycle cristallin aux basses nerveuses sur une infinité de lignes et de couleurs. La clarté du piano de concert Yamaha, surtout ainsi déployée sous ses doigts aux tempos retenus, n’en dissimule aucune. Enregistrée à Paris, cette musique s’écouterait tout aussi bien sous le soleil au bord de la Méditerranée.
Valeurs Actuelles , -
Alles ist tadellos genau und klangvoll gespielt […]. Gut kommen die klanglichen Qualitäten des verwendeten Yamaha-Flügels zur Geltung.
Fono Forum , -
Wer vermag die Welt des Impressionismus – das Unklare, Verschwommene, Ungreifbare – besser einzufangen als eine junge französische Pianistin? Für ihr Debüt-Album bei hänssler classic hat Eloïse Bella Kohn – seit 2018 ist sie “Yamaha-Artist” – die beiden Bücher der Préludes von Claude Debussy ausgewählt. Als äußerst feinsinnige Musikerin tritt sie dabei in Debussys intime Welt ein, während sie unterschiedliche Stimmungen und Klangfarben erzeugt.
Österreich 1 - radio , -
For her debut album on Hänssler Classic, pianist Eloïse Bella Kohn has chosen Debussy’s complete Préludes. […] An innately sensitive performer, Kohn enters Debussy’s intimate world, creating myriad shifting moods and tone colours. […] Eloïse Bella Kohn’s impressively played debut album of Debussy Préludes is testament to her outstanding talent.
Music Web International , -
[La belle surprise] Décidément ce centenaire de la disparition de Claude Debussy suscite des surprises : versée dans la défense et l’illustration du piano de Francis Poulenc, chez elle dans les mystères elliptiques d’Erik Satie, Eloïse Bella Kohn entre dans le Premier Livre de Préludes d’un pas mesuré : on voit ses Danseuses de Delphes, comme on comptera avec elle Des pas sur la neige, piano précis qui décrit autant qu’il évoque, et ose partout des tempos amples, sachant que l’harmonie debussyste gagne à faire rayonner ses mystères. Ce clavier nu, très en lumière, est assez unique ici, car jamais il ne prétend à l’objectivité. […] Le propos de la pianiste s’accorde plus encore avec le Deuxième Livre qu’elle tire vers l’abstraction, cherchant des lignes pures, y mettant une lumière nette. […] Vision singulière, assumée, qui mérite d’être entendue.
ARTAMAG' , -
Bachs “Goldberg-Variationen” erklang, anmutig war hier das Klavierspiel Eloise Bella Kohns.
Allgemeine Zeitung , -
Kohn, mit ihrem glasklaren, perlenden Anschlag im virtuos geprägten Klavierpart, hatte die Grundlage für einen einnehmenden Mozartklang im gesamten Satz gelegt.
Schwäbische , -
Piano aux Jacobins : Eloïse Bella Kohn à l’honneur. “Cela fait quatre ans que Piano aux Jacobins vient, le temps d’une soirée, se produire sur la scène de la Grande Halle pour livrer un récital, dans le cadre du programme l’Europe du Piano. Samedi, ce sera Eloïse Bella Kohn qui fera découvrir son talent. Les mélomanes ont pu découvrir des talents prometteurs et enthousiastes. Eloïse Bella Kohn est de ceux-là. Elle a déjà posé ses mains sur des claviers aux quatre coins de la France, sillonnant les prestigieux festivals ou les salles tout aussi renommées, telles (…). Sa musique lui a également permis de découvrir de nombreuses scènes européennes.”
La Dépêche du Midi , -
Kohn is a more established presence on the world stage, in demand as both soloist and collaborator for her elegant technique and profound musicality.
classictic.com , -
Live Review : New year New artists at Sage Gateshead – the saturday afternoon perfomances kicked off with violist Ellen Nisbeth swiftly followed by pianist Eloise Bella Kohn (who had replaced Tamas Palfalvi due to illness).
NARC. Magazine Newcastle , -
Les préludes de Debussy joués par Eloïse Bella Kohn ont envoûté l’assistance par leurs sonorités subtiles, profondes et fascinantes. La jeune pianiste a fait preuve d’une sensibilité et d’une maîtrise rare.
La Manche Libre , -
Âgée de 25 ans, la jeune pianiste française est appréciée pour la maturité de son jeu et la diversité de son répertoire musical.
L'Observateur du Maroc et d'Afrique , -
Dans l’esprit du Yadaïn Piano Duo qui a pour but de transmettre un message de dialogue et de respect entre les cultures juives et musulmanes, Dina Bensaïd et Eloïse Bella Kohn nous offrent un programme rempli de douceur dont l’interprétation à quatre mains se veut synonyme de dialogue et de convergence entre les peuples. Récemment, leur interprétation du Concerto pour deux pianos de Poulenc sous la direction de Jean-Claude Casadesus a été très remarquée.
Lille3000 , -
C’est en la parisienne église Saint-Germain-des-Prés que s’est déroulé un concert hors-normes sur tous les plans. (…) Choisi par les deux jeunes pianistes Dina Bensaïd et Eloïse Bella Kohn qui ont coutume de jouer en duo, le Concerto en ré mineur pour deux pianos de Poulenc apportait sa joie de vivre, son éclat, sa grâce. Un moment vivifiant.
Concertclassic.com , -
Dans une salle archicomble, l’Orchestre Philarmonique du Maroc a donné un récital magistral d’entente et de compréhension entre les cultures, les peuples et les religions en associant trois grandes artistes issues des trois religions monothéistes : Caroline Casadesus, soprano, Dina Bensaïd et Eloïse Kohn, l’une de confession musulmane et l’autre de confession juive formant le Yadaïn Piano Duo (“les deux mains”), dans le détonnant Concerto pour deux pianos de Poulenc.
AtlasInfo.fr , -
L’Orchestre Philarmonique du Maroc organise un concert inter-religieux en mars à Paris. Baptisé “Les religions à l’unisson” ce concert avait déjà été donné, en octobre dernier, dans plusieurs villes du royaume. (…) Dina Bensaïd et Eloïse Bella Kohn, toutes deux issues du Conservatoire de Paris, forment le Yadaïn Piano Duo. Créé par les deux jeunes pianistes, la première de confession musulmane et la seconde de confession juive, ce duo a pour vocation de faire passer, à travers la musique, un message d’écoute et de dialogue entre les religions.
Al Huffington Post - Maghreb Maroc , -
For the pensive Andante cantabile movement (of Mozart’s Piano Sonata No. 8), Kohn’s playing was nuanced and finely crafted, her use of textures adding to the beauty of this mood piece. […] Kohn’s playing of the sonata was as clean as it was brilliant.
Pamela Hickman's Concert Critique Blog , -
Le concert “Religions à l’unisson” prônant le vivre-ensemble à travers la musique mettait en scène trois artistes d’exception issues des trois confessions (musulmane, juive et chrétienne). Ainsi Dina Bensaïd et Eloïse Bella Kohn formant le Yadaïn Piano Duo, Caroline Casadesus, soprano, accompagnées des musiciens de l’OPM, de Smahi El Harati et François Atlan ont transmis une émotion unique qui n’a pas manqué de marquer les esprits.
L'Économiste , -
Eloïse Bella Kohn évoque la préparation de ces concerts, son itinéraire, les révélations classiques de l’Adami, qui l’ont nommée en 2014, ses maîtres, et notamment Lilya Zilberstein, la construction du répertoire, ses projets discographiques.
Classicagenda , -
L’Orchestre Philharmonique du Maroc (OPM) inaugure sa 21ème saison à travers sa série « Les concerts d’Ouverture ». Cette série est marquée chaque année par la venue d’artistes de renommée internationale. Le duo Yadaïn est formé par deux pianistes virtuoses : Dina Bensaïd et Eloïse Bella Kohn. Ce duo d’exception sera là pour symboliser la tolérance entre les religions musulmane et juive qu’elles représentent ! (…) Ce sera l’emblématique chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus qui pour la première fois au Maroc dirigera notre orchestre.
babelfan.ma -
[Jeune Talent du magazine Diapason, été 2016] Sans être née dans une famille de musiciens, la Parisienne Eloïse Bella Kohn – elle évoque fièrement son second prénom, celui d’une arrière-grand-mère hongroise – commence à s’initier à l’art du clavier dès l’âge de quatre ans. (…) Elle cultive, en particulier, des affinités pour Bach et Debussy – l’enseignement de Béroff et une classe de maître avec feu Aldo Ciccolini sont passés par là. Sa sélection parmi les “révélations classiques” de l’Adami en 2014 lui a valu une belle exposition, qui se poursuit cet été (…). Elle avance prudemment sur le chemin semé d’embuches du jeune talent (…) et a déjà un enregistrement en projet, en Allemagne : les deux livres de Préludes de Debussy. Comme une évidence.
Diapason , -
Eloïse Bella Kohn livre une Sonate n°3 de Prokofiev très dominée, avec l’Allegro tempestoso final remarquable d’aplomb et de pugnacité rythmique.
concertclassic.com , -
Il se dégage de ces jeunes une certaine maturité autant dans le jeu que dans la parole, résultat sans doute d’expériences de scène déjà longues.
culturebox.francetvinfo.fr , -
“J’ai beaucoup apprécié, en formation de musique de chambre, son jeu sensible et engagé.”
pianobleu.com , -
Le violoniste russe Aylen Pritchin, premier prix au dernier concours Long-Thibaud-Crespin, et la pianiste française Eloïse Bella Kohn, révélation classique de l’ADAMI, jouent pour la première fois ensemble dans un programme virtuose : la Suite italienne de Stravinsky, la Sonate de Franck, Tzigane de Ravel, et la Carmen Fantaisie de Waxman. (…) Tout au long du concert l’entente entre les deux musiciens est évidente, ils se complètent avec bonheur dans un programme qui réclame une virtuosité égale aux deux parties.
musicologie.org , -
Les Pianissimes ont toujours à l’idée de rassembler de nombreux artistes choisis parmi les étoiles montantes de la jeune génération. Pour le concert de ce samedi après-midi, le public a fait un triomphe à Aylen Pritchin, au violon, et Eloïse Bella Kohn, au piano.
Le Progrès , -
Transportant l’assistance dans l’univers wagnérien avec « La mort d’Isolde » la pianiste impressionnait par la légéreté d’un jeu atteignant une rare intensité émotionnelle. C’est en apothéose sur la Sonate pour flûte et piano de Prokofiev que s’achevait sous le regard bienveillant du flûtiste Emmanuel Pahud ce récital ovationné par le public.
La Provence , -
Jeu très lisible et bien timbré, jubilatoire mais sans précipitation : Eloïse Bella Kohn ouvre de la plus belle façon la fête des talents avec le Prélude de la Suite anglaise BWV 807 de Bach, avant d’aborder deux préludes de Debussy. Tendre simplicité de La fille aux cheveux de lin, tempête intérieure parfaitement comprise et vécue de Ce qu’a vu le vent d’ouest : un remarquable tempérament poétique s’exprime.
Concert Classic , -
La jeune pianiste Eloïse Bella Kohn a ouvert le bal des Révélations classiques de l’Adami, avant d’accompagner avec brio l’altiste Nobuko Imai dans la Sonate de Rebecca Clarke.
La lettre du musicien , -
Comme à l’accoutumée, c’est avec le piano que l’après-midi s’ouvre. Eloïse Bella Kohn réussit ce pari difficile avec le Prélude de la Suite anglaise en la mineur de Bach et deux Préludes de Debussy, grâce à l’assurance de son toucher et l’articulation claire des phrasés.
Resmusica , -
Alors que la 29e édition du festival Radio France Montpellier se poursuit, le piano et la flûte ont été en parfaite harmonie pendant plus d’une heure. Les deux jeunes et charmantes musiciennes Mathilde Caldérini à la flûte et Eloïse Bella Kohn au piano ont interprété avec talent un programme riche dans le cadre des concerts « Jeunes solistes ». Retour sur une prestation qui a fait vibrer la salle Pasteur du Corum de Montpellier, chaleureusement saluée par le public.
Le nouveau Montpellier , -
Beau récital à quatre mains dans l’intimité de l’auditorium d’Orsay, les pianistes Adam Laloum et Eloïse Bella Kohn jouent Ravel, Schubert, Schumann et Fauré.
Télérama , -
Sa musique, tantôt légère, tantôt puissante, est le vecteur d’une émotion particulière, et ce n’est plus seulement aux oreilles qu’elle s’adresse, mais c’est dans le cœur qu’elle résonne le plus longtemps.
La Provence , -
La jeune et déjà expérimentée pianiste Eloïse Bella Kohn a entraîné l’auditoire dans un tourbillon d’émotions salué d’un tonnerre d’applaudissements.
La Provence , -
En réussissant à déployer la soyeuse étoffe de trois Préludes du Deuxième Livre de Debussy, Eloïse Bella Kohn montra un tempérament pugnace et une richesse de ressources qui méritent de retenir l’attention.
Les chroniques de Sylviane Falcinelli
L’hommage à Poulenc se poursuivit en soirée au Grand Théâtre de Provence avec les trois sonates pour clarinette, basson, hautbois et le Trio pour piano, hautbois et basson. Admirablement interprétée par les membres de l’Ensemble Initium et par Eloïse Bella Kohn, cette musique charma l’auditoire.
Zibeline , -
Eloïse Bella Kohn fait partie d’une génération inventive de jeunes musiciens pétris de talent. Son interprétation affine les couleurs et les contrastes. Dans ce programme de plus en plus prenant, voici la Sonate n° 20 en la majeur, l’une des compositions les plus aventureuses de Franz Schubert. C’est le coup de cœur de la soirée.
Sud Ouest , -
Côté public, on ne s’y trompe pas, le compteur enregistrait près de 1 700 places vendues pour le concert final. Toutes sortes de gens venus voir d’illustres inconnus, sachant que parmi ceux-là, les statistiques sont formelles, figurent les étoiles de demain. Notons donc bien leurs noms : (…) Bruno Delepelaire et Eloïse Bella Kohn.
Libération , -
En lire plus...

Contact


BOOKING – INTERNATIONAL
office@eloisebellakohn.com
PRESS FRANCE
Label Française
Laura Fantoni
+33(0)6-20-37-15-37
laura.fantoni@labelfrancaise.com
Hänssler Classic
Kerstin Hänssler
+49(0)-7158-987852-2
info@haensslerprofil.de
Yamaha Music Europe
Pierre François
+33(0)1-64-61-40-54
pierre.francois@music.yamaha.com
Europäische Musiktage Heidelberg
+49 (0) 6221 515-511/-512
f-b@europaeischerhof.com